Accueil > Vie des personnels > Rémunérations > Complément de Traitement Indiciaire > Conditions de travail inacceptables, salaires bloqués, les salarié·e·s du (...)

Conditions de travail inacceptables, salaires bloqués, les salarié·e·s du public et du privé du secteur social, médico-social (très) en colère !

mercredi 2 février 2022

Mardi 1er Février, à l’appel de l’intersyndical, les professionnel.le.s du secteur social et médico-social ont une nouvelle fois montré leur détermination pour gagner sur leurs revendications. Partout en France, elles et ils ont été des milliers à crier leur colère !

Cela n’a pas suffit à faire réagir le gouvernement : la demande d’audience adressée par l’intersyndicale à Jean Castex est restée sans réponse, aucune délégation n’a été reçue hier. Les négociations sont au point mort ; la CGT ne peut que dénoncer le mépris de ce gouvernement pour le secteur social et médico-social.

Il est urgent que le gouvernement prenne ses responsabilités et agisse !

La lutte continuera jusqu’à la victoire !

La CGT revendique l’ouverture sans délai de véritables négociations pour :
- L’amélioration immédiate des rémunérations dans le cadre du statut de la fonction publique territoriale : revalorisation immédiate de 10% a minima des salaires indiciaires pour pallier la perte du pouvoir d’achat depuis plus de 10 ans et revaloriser les métiers à prédominance féminine ;
- La reconnaissance des qualifications et de l’engagement des agents de la fonction publique territoriale ;
- Le recrutement massif et pérenne, dans le cadre de la fonction publique territoriale de personnel·le·s qualifiés et diplômés en nombre suffisant pour répondre aux besoins des populations et assurer un service public de qualité et de proximité : 10 % d’effectif supplémentaire immédiatement ;
- La résorption des emplois précaires avec un plan de titularisation massif ;
- Le droit au départ à la retraite à 60 ans pour toutes avec la reconnaissance à la pénibilité ;
- Des politiques publiques sociales et médico-sociales, ambitieuses à hauteur des enjeux de notre société : Stop aux privatisations, le social n’est pas à vendre !

Dans l’unité la plus large, les agents ne lâcheront rien pour l’amélioration de leurs conditions de travail et l’augmentation immédiate de leurs salaires.