Accueil > Vie des personnels > Egalité / Discrimination / Harcèlement > Discrimination / Libertés syndicales > Expressions > Non à la remise en cause du libre choix de la CGT à désigner ses représentants (...)

Non à la remise en cause du libre choix de la CGT à désigner ses représentants !

mercredi 16 novembre 2022

À la demande du Directeur Général du Travail, la DREETS (inspection du travail) puis le préfet de Région ont décidé d’exclure notre camarade Gérald Le Corre, mandaté par la CGT pour siéger à l’Observatoire du dialogue social puis du Comité Régional d’Orientation des Conditions de Travail (CROCT) en janvier 2019. Selon eux, il ne serait pas possible d’être Inspecteur du travail et d’être représentant des salariés désigné par la CGT dans des instances interprofessionnelles car cela pourrait remettre en cause « l’impartialité du système d’inspection du travail »...

Le ministère du travail entend donc remettre en cause le droit (prévu par les conventions de l’OIT (Organisation Internationale du Travail)) des organisations syndicales de choisir librement leurs représentant.es sans que l’État ne s’immisce dans cette désignation.

En réalité, ce qui dérange le ministère du Travail, c’est la dénonciation des carences de l’État concernant la protection de la santé des travailleurs et des travailleuses qui continuent à perdre leur vie à la gagner par des agents de son propre ministère.

Pour en savoir plus, lire le tract unitaire CGT

Rassemblement de soutien pour les libertés syndicales
Jeudi 24 Novembre 2022 à 9h
devant le Tribunal Administratif de Rouen – 53 rue G. Flaubert