Accueil > Archives...........Communiqués > 2016, mobilisation contre le projet de loi « El Khomri » sur la refonte du (...) > Au lendemain des mobilisations intergénérationnelles et des retraités, le (...)

Au lendemain des mobilisations intergénérationnelles et des retraités, le bilan d’étape pour continuer…

vendredi 18 mars 2016

Note aux Organisations de retraités CGT

Après les initiatives locales entreprises dans plusieurs départements autour du 8 mars, dans le cadre de la journée de lutte pour les droits des femmes, les retraitées ont répondu massivement à la journée de mobilisation intergénérationnelle du 9 mars contre le « projet de loi travail ». Pour beaucoup, il s’agissait de soutenir les autres générations (enfants, petits-enfants…) dans leur combat contre la destruction du code du travail, la disparition des droits des salariés et des conquêtes sociales qu’ils ont portées et obtenues. Les conséquences néfastes de ce mauvais projet seront pour toutes et tous, retraitées comme actifs.

Le 10 mars, journée de mobilisation unitaire des retraité-e-s pour la défense de leur pouvoir d’achat, bien préparée dans nos organisations, a vu grandir ce mouvement unitaire. 120 rassemblements et/ou manifestations et 35 500 retraités dans les rues partout en France ont permis d’interpeller les représentants de l’Etat et les élus sur les conditions de vie et de ressources des retraité-e-s. Il faut noter que le mouvement, loin de s’essouffler, grandit à chaque mobilisation (31 000 en septembre 2014, 33 000 en mars 2015). C’est un point d’appui important pour la continuité des luttes.

L’unité, toujours recherchée par notre organisation le plus souvent à l’initiative des intersyndicales, a rencontré quelques refus, mais à la marge. Même si la CGT reste largement majoritaire dans les rassemblements, les autres organisations ont participé dans les limites de leur implantation locale. Malgré les obstacles à la conduite de ce front syndical, s’efforcer de l’entretenir demeure un enjeu important pour rassembler les retraités.
Face aux gesticulations des politiques et aux manipulations médiatiques, plus que jamais, l’heure est à la bataille des idées. Dans ce contexte, 230 abonnements au magazine Vie nouvelle ont été réalisés pendant cette campagne de mobilisation. Dans le même temps, l’expression, à la fois unitaire et de la CGT, a été démultipliée de manière efficace dans la quasi-totalité des départements. Les retours font part d’échanges et d’échos favorables de la population retraitée à partir de nos propositions. Les journaux et médias, très largement sollicités, sous forme de conférences de presse, de communiqués et d’interviews ont dans l’ensemble bien retraduit les revendications des retraité-e-s.

La campagne de syndicalisation lancée au Comité général de l’UCR de mai 2015 est en marche. Des initiatives se décident : débats, rencontres de syndicats... Une centaine d’adhésions sont signalées dans le cadre de cette dernière mobilisation. Même si cela reste globalement insuffisant, regardons tout de même ces éléments comme significatifs de ce que nous sommes capables de faire avancer collectivement.

Le 10 après le 9, ou comment conjuguer syndicalisme diversifié et syndicalisme spécifique dans la CGT, c’est possible. Ce bilan positif encourage et appelle aux mobilisations futures pour refuser la transmission de la précarisation et le mal-travail de génération en génération.

Il s’agit maintenant de mettre tout en œuvre pour préparer, avec les actifs et la jeunesse, les manifestations à venir et donner au 31 mars le souffle d’une puissante mobilisation interprofessionnelle et intergénérationnelle.

L’objectif est de contraindre le gouvernement au retrait du « projet de loi travail » et d’engager des négociations pour un autre code du travail et des progrès sociaux en matière de réduction du temps de travail, d’augmentation des salaires, de garanties collectives pour les salariés. Les retraités ont toute leur place dans cette mobilisation : c’est du démantèlement de notre modèle social dont il est question.

Nous vous invitons à créer les conditions de la mobilisation du plus grand nombre de retraités, en relayant au mieux l’appel confédéral.

Le Bureau national de l’UCR

Montreuil, le 18 mars 2016