Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualités du 28 mars 2014 Les 4 avril et 12 avril : on se mobilise (...)

Billet d’actualités du 28 mars 2014
Les 4 avril et 12 avril : on se mobilise contre l’austérité et pour des alternatives en France et en Europe !

vendredi 28 mars 2014

En ce printemps 2014, nous sommes de plus en plus nombreux pour dire que ce ne sont pas le chômage, la précarité, les salaires de misère, moins d’écoles, moins de soins assurés à la population qui vont préparer un avenir meilleur.

C’est ce message qui monte de partout en France mais aussi dans toute l’Europe. 2 premiers rendez-vous nous sont donnés avec le vendredi 4 avril et le samedi 12 avril pour dire stop, ce sont d’autres politiques qui sont nécessaires.

Le vendredi 4 avril, la Confédération européenne des syndicats appelle à une grande manifestation à Bruxelles pour une autre Europe qui soit progressiste et assure un avenir à ses citoyens. Elle demande la fin des politiques d’’austérité. La solidarité doit être remise au centre, dit-elle.
Elle lance à cette fin la proposition d’un grand plan européen pour l’investissement de l’ordre de 260 milliards d’euros correspondant à 2% du PIB européen pour promouvoir une croissance durable et la création d’emplois.

L’UGFF avec ses organisations participeront à cette manifestation (pour s’inscrire, s’adresser au secrétariat de l’UGFF).

Le samedi 12 avril, de nombreuses organisations syndicales, associatives, politiques lancent l’appel à une marche à Paris contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses. L’UGFF est partie prenante de cet appel qui s’inscrit dans une dynamique pour faire vivre une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe fondée sur la solidarité.

Si on laisse faire, la nouvelle réduction annoncée de 50 milliards d’euros des dépenses publiques va produire des effets catastrophiques sur l’ensemble des services publics rendus à la population par l’Etat, les collectivités territoriales, la sécurité sociale. Pour les personnels, cela veut dire la poursuite du blocage des salaires et des carrières, des suppressions d’emplois…

L’UGFF invite à prendre partout contact avec les organisations appelantes dans les départements pour préparer la marche du 12 avril et l’inscrire dans un processus de mobilisation dans la durée pour changer le cours des choses et placer les besoins des salariés et de la population au centre des politiques publiques.