Accueil > L’UFSE > Vie syndicale > Suivi des luttes > L’écho des luttes > Appel de la Commission exécutive fédérale CGT equipement environnement

Appel de la Commission exécutive fédérale CGT equipement environnement

jeudi 8 septembre 2011

Nous ne payerons pas leur crise !

Appel à la grève et à la mobilisation unitaire
le 11 octobre 2011

4 millions de chômeurs, 10 millions de mal logés, 8
millions de français sous le seuil de la pauvreté...
Et quelle réponse du gouvernement ?
« Parler de règle d’or » de réduction des déficits
publics, sans reconnaître qu’ils ne sont pas dus à
l’augmentation des dépenses d’intérêt général, mais
à la baisse des prélèvements obligatoires sur les
hauts revenus et les grosses entreprises.
Ce ne sont pas les quelques mesures qui touchent
les plus aisés qui vont résoudre ces problèmes
surtout que, dans le même temps, ils continueront à
bénéficier de 170 milliards d’aides et d’exonérations
sociales permettant de verser toujours plus de
dividendes aux actionnaires.
L’impôt exceptionnel pour un an sur les très hauts
revenus ne rapporterait que 200 millions d’euros à
comparer aux 6,1 milliards sur les ménages ! En
particulier la hausse de la CSG, la taxation des
mutuelles, le gel des dotations des collectivités...
Dans la fonction publique de l’Etat, le
gouvernement annonce des mesures de restrictions
budgétaires supplémentaires d’1 milliard dès 2011
et 11 milliards en 2012 qui entraîneront une
dégradation accentuée des missions de service
public, des conditions de travail et de rémunération
des agents. Les établissements publics du MEDDTL
devaient réduire leur budget de fonctionnement de
10% en 3 ans à partir de 2011... Ce serait -15% en 2
ans !

De plus en plus de voix, diverses, dénoncent la
logique mortifère de diminution sans fin des
moyens des services publics.
Tout comme la mesure d’allongement de la durée de
cotisation et la réforme des retraites de 2010, ce
plan est injuste, inéquitable et inacceptable !
Au niveau interprofessionnel, CGT, CFDT, UNSA,
FSU et Solidaires estiment indispensable
l’intervention des salariés pour faire échec à ces
projets et ont décidé d’une journée nationale
interprofessionnelle d’action le mardi 11 octobre.
D’autres mobilisations témoignent du refus des
salariés de se laisser imposer la rigueur et
l’austérité.
Après les mobilisations massives en Grèce, en
Espagne et en Italie, le 17 septembre une Euromanifestation
est appelée en Pologne contre les
plans d’austérité
Le 27 septembre les syndicats d’enseignants
appellent à une journée nationale de grève
notamment contre les suppressions de postes. Le 06
octobre, ce sont les organisations syndicales de
retraités qui appellent à une manifestation nationale
à Paris pour le pouvoir d’achat et une prestation
universelle de compensation de la perte
d’autonomie.
Les salariés du ministère de l’écologie et des
Collectivités sont bien sûr visés par les mesures
annoncées qui auront des répercussions dans les
services.
L’hiver 2012 risque d’être pire qu’en 2011 avec la
baisse des moyens sur la viabilité hivernale. Des
projets de RN à péages sans itinéraire alternatif
voient le jour.
Les voies navigables devraient perdre 271 postes.
La CGT comme les 3 autres syndicats du CTPM, a
voté contre le projet de loi créant l’EPA ANVN
comme au conseil supérieur de la Fonction
Publique. Cependant il arrive au Sénat fin
octobre ... il faut donc poursuivre la mobilisation
unitaire des personnels.
Le gouvernement pique dans les poches du 1%
logement et diminue de 30% le budget de
l’hébergement d’urgence, alors que plus de 100 000
personnes vivent dans la rue !
Les agents de notre ministère accumulent les heures
supplémentaires non payées pour pallier les baisses
d’effectifs. Les réorganisations incessantes cassent
les collectifs de travail. Des agents se suicident dans
nos services et le ministère ne prend aucune mesure
concrète de prévention des risques psycho-sociaux.
Le CGEDD a rendu son audit « alibi » sur le RST
pour préparer les décisions politiques d’évolutions
dans la seule logique RGPP de baisse d’effectifs et
d’abandon de missions.
L’encadrement est désormais sommé d’organiser
l’abandon de missions « non prioritaires ».
La Fédération nationale CGT de
l’Equipement - Environnement appelle
l’ensemble de ses composantes à
construire la journée de mobilisation
unitaire du Mardi 11 octobre 2011. Tous
les personnels doivent s’inscrire dans
cette journée d’action par la grève ou
toute autre forme d’action. Elle décide
également, pour la réussite de cette
initiative, de contacter les autres
Fédérations du ministère pour un appel
unitaire.

Les représentants CGT boycotteront le prochain CTP Ministériel du 21
septembre ou la ministre présentera le budget d’austérité 2012.

Se mobiliser le 11 octobre 2011 pour :
- Une autre répartition des richesses et une grande réforme fiscale
- Le retrait de la hausse de la CSG prévue dans les mesures Fillon, l’abandon de
l’alignement de la CSG des retraités sur le taux des actifs, ainsi que le retrait de la taxe sur
les contrats d’assurance santé de 3,5%.
- L’arrêt des réorganisations-fusions, des suppressions d’emplois et des mobilités forcées
- L’arrêt des externalisations-privatisations
- La reconquête de l’ingénierie publique concurrentielle et des formations permanentes
nécessaires à un grand ministère technique
- La création d’une filière spécifique « réseaux et infrastructures » dans la fonction
publique territoriale
- L’abandon du projet « perspectives RH 2013 » et la résorption immédiate de tous les
retards de gestion et de paye qui pénalisent les agents ( REHUCIT...)
- La mise en oeuvre d’un plan pluri-annuel de recrutements
- Les revalorisations statutaires avec reconstruction de la grille sur la base d’un SMIC à
1700 euros
- L’harmonisation par le haut des régimes indemnitaires, la résorption de la précarité et
la titularisation
- L’arrêt du gel des salaires et de l’individualisation de la rémunération et des projets de
fusions de corps qui se traduisent par des abandons de missions
- Une politique d’action sociale avec des moyens en hausse répondant aux besoins des
personnels
- La reconnaissance de la pénibilité suite aux engagements ministériels
- La mise en oeuvre d’un cadrage national DIR, DIRM : statutaires, formation,
requalification, garanties minimales, temps de travail … et le suivi des agents dans les DDI
- La mise en place de mesures concrètes pour éradiquer la souffrance au travail et les
risques psycho-sociaux

Montreuil, le 7 septembre 2011