Accueil > Société / Mobilisations > Tout ce qui est répété n’est pas vérité > Une affirmation répétée ne vaut pas vérité : les bénéfices des sociétés (...)

Une affirmation répétée ne vaut pas vérité : les bénéfices des sociétés profitent à tout le monde

lundi 28 novembre 2022

Dans une précédente note (https://www.ufsecgt.fr/IMG/pdf/2022.02.01_-_une_affirmation_repetee_ne_vaut_pas_verite-1.pdf), nous avions démontré8 que l’augmentation des profits des entreprises (mesurés par le taux de marge) n’avait aucune influence positive sur le taux de chômage, contrairement à ce dont certains nous rebattent les oreilles.
Aujourd’hui, nous souhaitons préciser cette question et chiffrer les sommes astronomiques qui sont en jeu.
Comme son appellation l’indique, le taux de marge (parfois dénommé Excédent Brut d’Exploitation) est un ratio.
En 2021, il correspond à 34,3% de la Valeur Ajoutée.
Mais, en euros, de quoi parle-t-on ?
Sur cette année, dernière référence stabilisée, la Valeur Ajoutée s’établissait à 2217 milliards d’euros.
Autrement dit, le taux de marge, c’est environ 760 milliards d’euros.

Rappelons qu’en 1980, le taux de marge correspondait à 25,2% de la Valeur Ajoutée.
Plus près de nous, en 2021, ce taux était de 31,4 %.
A quoi, dans la majorité des cas, ces bénéfices supplémentaires ont-ils servi ?

Pour en savoir plus, lire le document CGT Fonction publique