Accueil > La Fonction publique > Les élections professionnelles > Elections professionnelles du 1 au 8 décembre 2022 > Directions départementales interministérielles > La réforme de l’organisation territoriale de l’Etat détruit le service (...)

La réforme de l’organisation territoriale de l’Etat détruit le service public

vendredi 2 décembre 2022

Des titres alambiqués, des sigles barbares, une organisation prétendument simplificatrice pour mieux casser le service public.

Le processus de réforme de l’organisation territoriale de l’Etat (OTE), débuté en janvier 2021, a vu la création des nouveaux secrétariats généraux communs départementaux (SGCD), la mise en place des DRAJES1 des SDJES2, des DREETS3 , des DDETS4…
Diminution constante des effectifs

L’OTE, c’est la stratégie menée par l’État pour se déployer dans les territoires, ce qu’on appelle l’État de proximité. L’État a découpé les différentes directions et les a réassemblées pour en créer des nouvelles.

Le travail de déconstruction a débuté bien avant l’OTE, avec la création des Directions interministérielles départementales (DDi) et régionales (DRi) en 2010. Ces directions ont réuni les services départementaux et régionaux traditionnels de chaque ministère dans le but de réaliser des économies substantielles. Hélas avec succès, puisque l’échelon départemental (les DDi) a perdu 30% de ses effectifs en moins de 10 ans.

Pour en savoir plus, cliquer ICI