Accueil > Archives.........BILLET D’ACTUALITE > Billet d’actualité du 11 avril 2012 Le modèle allemand d’augmentation des (...)

Billet d’actualité du 11 avril 2012
Le modèle allemand d’augmentation des salaires dans la Fonction publique, c’est se mobiliser et gagner + 6,3% !

mercredi 11 avril 2012

L’Allemagne a vécu depuis les réformes Schröder de 2003 une phase de recul salarial, due en particulier à la place de plus en plus importante des emplois précaires très peu payés, du fait de l’absence de salaire minimum interprofessionnel. Huit millions de salariés touchent moins de 9,50 € de l’heure (Smic horaire = 9,22 € en France), et un salarié sur six gagne moins de 940 € mensuels, soit le seuil de pauvreté. 40% des salariés ne sont pas couverts par les accords salariaux entre syndicats et employeurs.

Alors que le gouvernement français veut nous faire croire que l’austérité en Allemagne apporte la prospérité, c’est bien autre chose que vivent les salariés allemands. Ils sont, par leurs conditions de vie et leurs revendications, solidaires de l’ensemble des salariés européens.

Depuis les années 2000, les salaires réels ont régressé de 2,9%, et ont reculé de 0,4% en 2009.

Les syndicats allemands revendiquent un salaire minimum universel dans leur pays, et plus largement en Europe.

Les salaires des fonctionnaires ont non seulement suivi ce recul, mais ont aussi décroché par rapport à ceux de l’industrie.
En 2011 leur augmentation a été inférieure à l’inflation (2% dans les services administratifs et 0,6% dans l’Education).

Par un accord signé le 30 mars, les personnels de la Fonction publique ont obtenu par la lutte 6,3% d’augmentation de salaires : 3,5% à partir du 1er mars 2012, et le solde en janvier et août 2013.

« C’est un résultat important obtenu grâce à la grande détermination des grévistes ces dernières semaines » a déclaré le secrétaire général du syndicat Verdi.

Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, les salariés vivent les mêmes politiques régressives partout en Europe, et c’est par la revendication et la mobilisation qu’on peut les combattre et gagner.

La lutte paie : c’est de ce modèle universel, aussi bien allemand que français, qu’à la CGT nous nous réclamons !